Aromathérapie : que signifie chémotype ?

par

L’aromathérapie est une science qui se fonde sur des connaissances botaniques précises. Les huiles essentielles doivent être sélectionnées sur des critères de qualité optimale. Pour identifier une huile essentielle, il existe une nomenclature très précise qui comprend :

- Le nom vernaculaire (cest-à-dire son nom vulgaire en français)

- La dénomination scientifique latine avec la famille, le genre, lespèce, la sous espèce, la variété, l’hybride

Par exemple :
Eucalyptus officinal = nom courant

Eucalyptus radiata ssp radiata (Myrtaceae)

(genre)      (espèce)    (sous espèce) (famille)

Lavandin grosso = nom courant
Lavandula burnatii clone grosso (Lamiaceae)

(genre)     (espèce) (hybride)       (famille)

 

- Le procédé d’extraction (distillation à la vapeur deau ou expression à froid pour les agrumes)

- L’origine

- Et le chémotype

Le chémotype est indispensable dès que l’on aborde l’aromathérapie.

Cette précision apportée à l’huile essentielle permet de définir la (les) molécule(s)biochimiquement active(s) et majoritaire(s).

La précision du chémotype associée à la dénomination scientifique latine permettent la parfaite compréhension du mode d’action des huiles essentielles qui aboutira à l’emploi dune thérapeutique naturelle, puissante et efficace.

La mise en évidence du chémotype s’explique par le fait qu’une même plante aromatique, définie botaniquement, synthétise une essence qui sera biochimiquement différente en fonction du biotope dans lequel elle se développe. Ainsi la nature du sol, l’altitude, le soleil, les conditions climatiques, les populations végétales voisines, sont des éléments qui influenceront l’essence fabriquée par la plante.

Biochimiquement différents, deux chémotypes présenteront des activités thérapeutiques différentes, mais aussi des toxicités très variables.

La non-connaissance de cette notion capitale et le manque de précision laissent la porte ouverte aux échecs des traitements et à la toxicité de certaines huiles essentielles.

Ainsi le laboratoire Paltz garantit une qualité constante et sans reproche de ses huiles essentielles en les choisissant sur chromatographie en phase gazeuse couplée à de la spectométrie de masse, une méthode d’analyse sophistiquée permettant d’obtenir la composition chimique quantitative précise de l’huile essentielle.

 

Le département R&D en collaboration étroite avec le service des achats vous assurent de rechercher et de trouver la meilleure qualité pour l’ensemble de nos huiles essentielles.

Voici quelques exemples de chémotypes que l’on peut retrouver sur les étiquettes d’huiles essentielles : acetate de myrtenyle, thymol, 1.8 cinéol, linalol, verbénone

 

Ex :

Myrtus communis CT acetate de myrtenyle
Myrtus communis CT 1.8 cineol

Si l’on vous conseille l’utilisation dune huile essentielle, pensez à bien demander son nom latin et son chémotype et à les vérifier sur l’étiquette, vous aurez la certitude de choisir celle qui vous est destinée.

4 commentaires à “Aromathérapie : que signifie chémotype ?”

  1. luzie

    merci pour ses presirions. qu’acheter comme jivre de base pour mieux connaitre l’aromatherapie

    Répondre
    • blog-esenka

      Nous vous recommandons le livre suivant. Il permet de bien appréhender les huiles essentielles et de commencer à les utiliser pour un usage quotidien et familial : Les huiles essentielles pour votre santé de Guy Roulier aux éditions
      Dangles.

      Répondre
  2. pujos

    L’huile essentielle de basilic(feuilles de laitue)est réputée pour lutter contre les prostatites;pouvez vous le confirmer?

    Répondre

Répondre